Investir dans l’immobilier locatif à Paris, 14e arrondissement : Guide du débutant

Investir dans l’immobilier locatif à Paris, 14e arrondissement : Guide du débutant
Transactions Immobilières

Réaliser un investissement locatif à Paris, 14e arrondissement est un projet avantageux à bien des égards : vous profiterez d’une source de revenus supplémentaire ; vous avez aussi la possibilité de vous constituer un patrimoine immobilier sécuritaire pour vos vieux jours. 

Toutefois, un tel placement peut être risqué et pour éviter toute difficulté, il convient de bien se préparer à sa réalisation. Voici un petit guide pour vous permettre de réussir vos premiers pas dans ce type d’activité.

1re étape : Informez-vous

Entourez-vous de personnes ayant déjà eu une ou plusieurs expériences en la matière. Vous pouvez aussi vous adresser à des professionnels dans le domaine. Le but est d’essayer d’en savoir le maximum sur le marché locatif à grande et à petite échelle : les réglementations, les bonnes pratiques, les prix. 

2e étape : Étudiez la faisabilité du projet

Analysez votre situation actuelle afin de déterminer la faisabilité de votre projet. Commencez par évaluer votre patrimoine immobilier pour savoir si vous disposez déjà d’un bien à mettre en location ou s’il vous faut en acheter un. Faites ensuite le point sur vos ressources pour établir le plan de financement adéquat si l’acquisition immobilière est nécessaire. 

3e étape : Définissez vos objectifs

Cette étape est cruciale pour que vous puissiez cadrer votre investissement. Elle consiste à identifier le locataire cible que vous recherchez, le type de location à adopter, la mensualité à laquelle vous souhaitez prétendre ou encore le régime fiscal par lequel vous devez effectuer le placement. 

4e étape : Choisissez l’emplacement idéal

La rentabilité d’un investissement locatif dépend fortement de la qualité de l’emplacement du bien. Et même si le marché parisien demeure tendu dans sa globalité, choisir le bon quartier où investir vous permettra de profiter du maximum de rendement. 

5e étape : Détaillez le projet

Dans cette étape, il est important de demander l’assistance d’un spécialiste de l’immobilier locatif dans la ville. Pour cause, elle consiste à définir plus précisément les grandes lignes de l’investissement :

  • le type de bien dans lequel investir entre le neuf et l’ancien : en matière de prix, l’ancien est plus abordable et est propice à un retour sur investissement plus rapide si la qualité de l’emplacement est au rendez-vous ;

  • le type de location entre vide et meublée : on note plusieurs différences entre les deux formules telles que la durée du bail (3 ans pour un bail vide et un an pour un bail meublé), le montant du loyer qui est généralement plus élevé dans une location meublée… ;

  • le moyen de financement du projet : le prêt immobilier peut faire profiter de l’effet levier, mais engage pour de nombreuses années. En outre, les contraintes liées au remboursement varient d’un type de crédit à un autre ;

  • le montant du loyer et celui des charges : la mensualité doit s’aligner aux prix courants pour éviter de rebuter les locataires. En ce qui concerne les charges, elles doivent être définies de manière réaliste ;

  • le type de locataire : cet élément peut dépendre du bien que vous proposez, car un studio conviendra par exemple mieux à un étudiant qu’à une famille. Mais l’étude de la solvabilité de chaque candidat reste essentielle dans votre sélection.

6e étape : Étudiez le rendement du bien avant son acquisition

Avec l’aide d’un professionnel, évaluez la rentabilité de votre futur projet. Pour cela, retranchez sur vos revenus locatifs estimatifs et par an tous les frais liés à l’acquisition et à l’activité. S’il subsiste un reste, cela signifie que votre investissement est prometteur. Gardez toutefois en tête que le marché est changeant. C’est pourquoi avoir l’avis d’un spécialiste est requis.

7e étape : Sécurisez votre projet

Une activité locative peut être exposée à diverses difficultés. Les plus courantes étant les impayés de loyers, il existe des dispositifs qui permettent de s’en préserver. Souscrire une assurance s’y référant est notamment requis. La GLI se présente comme l’une des plus avantageuses, car elle propose en même temps d’autres formes de couverture. 

8e étape : Anticipez la gestion locative 

Pour un premier projet locatif, il est conseillé de confier la gestion du bien à un professionnel. Celui-ci peut s’occuper de chaque étape de la location depuis la mise sur le marché du bien à la clôture de chaque bail. Il s’assurera de la rentabilité de l’investissement en valorisant les atouts de la propriété et en respectant les réglementations en vigueur dans ce type d’activité.

Publié le 03/04/2024